Aiguiser son sens critique : pourquoi c’est important.

Quand on entame une démarche de sensibilisation aux discriminations, on est amené à apposer un regard différent sur les œuvres culturelles. Ceci peut s’avérer complexe au quotidien mais c’est une démarche nécessaire pour un paysage culturel plus sain et sans clichés.

Dans mon cas, je m’intéresse surtout au féminisme et ce depuis quelques années maintenant. Je me documente, lis des articles ou des ouvrages et visionne également des témoignages et des documentaires. Avec le temps, j’ai remarqué l’apparition d’un effet secondaire très commun : je vois des propos ou des situations problématiques partout, mais alors partout, y compris dans des œuvres qui me sont chères.

Effectivement, lorsque que l’on comprend les mécanismes de la discrimination, ainsi que ses symptômes, notre cerveau devient plus vigilant et notre œil s’aguerrit. Il s’ensuit alors que les détails discriminants nous sautent régulièrement aux yeux (sexualisation des personnages féminins, humour sexiste, casting ultranormé…). Au quotidien, cela peut devenir pesant car on a l’impression que l’on ne peut plus profiter des œuvres comme avant : on oscille entre agacement, nostalgie, culpabilité et même colère.

Car le problème quand le sexisme (ou une autre discrimination comme le racisme, l’homophobie etc..) parsème ainsi les œuvres de fiction, c’est que ses idées se diffusent et s’imprègnent dans nos schémas de pensées. Toutefois, on le sait, certaines œuvres sont dépendantes de leur contexte de création, ce qui permet d’expliquer certains propos sans toutefois les excuser. De la même manière, toutes les œuvres concernées ne sont pas à mettre au pilori (encore heureux), mais avoir conscience de leurs défauts et prendre du recul est important : c’est ce qu’on appelle avoir une démarche active face à l’oeuvre.

Etre actif ou active c’est garder un esprit critique éveillé lors de l’expérience culturelle, alors que la passivité c’est l’absorber sans se poser de questions. Dans mon cas, c’est le fait de lire et de regarder beaucoup de critiques cinématographiques et littéraires qui m’a entraîné, sans m’y attendre, à adopter une position active. Malgré l’effort apparent, c’est un processus qui s’enclenche rapidement et entraîne de nombreux bénéfices.  En effet, remettre en question les œuvres c’est agir contre les discriminations du quotidien comme le racisme ou le sexisme ordinaire.

Pointer ainsi du doigt les problèmes que l’on rencontre au travers de lectures ou de visionnages, permet d’affirmer notre indépendance vis-à-vis de la production culturelle. En remettant cette dernière en question on se donne la possibilité d’influer sur elle et de voir se multiplier des œuvres débarrassées de clichés nauséabonds. Etant donné l’imbrication complexe qu’entretien la culture avec la société, on est en droit d’essayer, à  minima, d’en faire avancer l’une en agissant sur l’autre.

Les œuvres intelligentes et pertinentes existent. Il serait tellement bénéfique qu’elles soient plus partagées.

 

6 réflexions sur “Aiguiser son sens critique : pourquoi c’est important.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s