Lapinception #1: pourquoi adopter vaut mieux qu’acheter ?

Salut à toi lecteur ou lectrice ! Si tu as cliqué sur ce titre, c’est que tu dois te poser des questions à propos des animaux de compagnie et notamment autour de la première étape qui est de trouver son animal.

Ou alors tu as cru que j’allais parler d’Inception, dans ce cas mes plus plates excuses. Malheureusement, malgré trois essais, deux endormissements avant la fin et une migraine, ce film m’intéresse peu mais reste quand même on va parler boule de poils !

Lapinception ce sera une série d’articles qui portera autour de mon expérience personnelle avec un lapin mais j’en profiterai également pour aborder des sujets qui me tiennent à cœur, en lien avec les animaux, si à mon sens, il y a un angle pertinent à développer. Dans ces articles je parlerai des animaux au sens d’animaux non humains, car rappelons le, l’humain est un animal lui aussi. Bref, passons à la suite !

Peut être que tu ne le sais pas mais je vis en colocation avec un adorable lapin nain blanc au nom très original de Flocon. La façon dont j’ai eu Flocon est assez banale mais pour autant, avec le recul et un apprentissage constant, je sais que si c’était à refaire, je m’y prendrai différemment, d’où cet article qui se veut informatif (et rempli de gifs mignons).

lapin nain Flocon

Flocon

Flocon a été un cadeau. J’avais manifesté l’envie d’avoir un lapin et on m’a offert Flocon pour mon anniversaire il y a quasiment 3 ans. Ce jour là, à la vue de cette boule de poils, j’étais la plus heureuse. Mais avec le temps, je me rends bien compte que j’en savais trop peu à l’époque et que, clairement, je n’avais pas les connaissances nécessaires à ce moment là pour m’en occuper. Heureusement, je me suis renseignée, j’ai appris à faire la part des choses et je n’ai eu de cesse de m’améliorer pour prendre soin de lui. J’étais ravie quand le vétérinaire, il y a quelques mois pour ses vaccins, m’a dit que Flocon était un lapin en santé et athlétique ! Ravie vous dis-je ! Tout n’est pas encore parfait mais c’est mon souhait le plus chère qu’il vive heureux. A l’avenir, si un jour la place le permet, j’aimerais beaucoup prendre une compagne ou un compagnon à Flocon. Mais cette fois-ci, je m’orienterai vers les refuges ou les associations.

Flocon, lui, provient d’une animalerie (ou du moins de la section animalerie d’une boutique de jardinage si mon souvenir est bon). Vous devez vous dire que c’est le moyen normal de se procurer un lapin. En soit, c’est le cas car c’est un biais très utilisé. Néanmoins, cela ne veut pas dire que c’est un bon moyen. Pourquoi ?

Les animaleries

La santé

Les animaux provenant d’animaleries sont souvent plus fragiles à de nombreux égards que les autres. Dans ce cas, en plus de l’aspect financier du vétérinaire, cela signifie que vous avez plus tristement plus de chances de perdre votre compagnon. Si les animaux vendus dans ces endroits ont une santé plus précaire c’est d’une part, parce qu’ils proviennent souvent d’élevages fournisseurs peu scrupuleux (et cela peut aller jusqu’au trafic d’animaux et ça concerne toutes les espèces). D’autre part, afin d’augmenter les chiffres vous allez voir être proposés à la vente des lapins « extra-nain » car c’est bien connu, plus c’est petit et plus c’est mignon. Malheureusement, la race extra-nain n’existe pas. C’est une invention marketing qui cache en fait des animaux non sevrés (c’est à dire trop jeunes d’où leur petitesse) et donc souffrant d’un développement non abouti ce qui conduit à une fragilité physique. Chez les lapins, le sevrage dure 8 semaines. Avant, on ne peut séparer le petit de sa mère. Si vous voyez un lapin sous la mention extra nain fuyez. Les autres espèces sont malheureusement tout aussi concernées par la vente d’animaux trop jeunes en animaleries.

→ https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/trafic-d-animaux-perquisitions-dans-plusieurs-boutiques-parisiennes_1690043.html

Même si je ne peux blâmer TOUTES les animaleries, il faut reconnaître que la plupart du temps, les conditions de vie des animaux avant d’être vendus sont loin d’être folles. Entassés à plusieurs, et parfois avec d’autres espèces comme les cochons d’inde, dans des petits box en verres et avec le minimum de soin, les lapins sont stressés et pas du tout placés dans un environnement adapté. On trouve parfois des vendeurs vraiment passionnés par les animaux. Certains prennent le temps de s’informer autrement et alors font tout pour améliorer les conditions de vies et également mieux conseiller la clientèle, car le conseil, c’est l’autre point noir des animaleries.

Les conseils et les produits

Le lapin est un lagomorphe sanguinaire et tueur de framboise

Clairement, il y a à boire et à manger dans les conseils prodigués par ces structures. Étant donné qu’il y a un aspect financier derrière tout ça, le but du magasin est de vendre les produits qu’il a en stock. Ainsi, les vendeurs et vendeuses sûr-e-s de ce qu’on leur a enseigné, conseillent, parfois en toute bonne foi, des produits absolument pas adaptés voire nocifs pour le lapin malgré les promesses alléchantes du packaging ! Par exemple, les lapins ne mangent pas de céréales, pourtant on trouve sur le marché noooombre de friandises pour lapins qui en contiennent. Vous pouvez évidemment acheter des choses en animaleries comme le foin ou la litière mais n’achetez pas votre animal là-bas et surtout, informez-vous avant afin de contrer les possibles mauvais conseils.

Je sais que quand on les voit, adorables et petits dans ces box, on a qu’une envie c’est de les prendre tous et de leur offrir un foyer mais en faisant ça, vous rendez peut être service à un animal mais vous entretenez le système. Si vous achetez votre animal en animalerie, vous cautionnez, avec votre argent, un circuit malsain et triste qui produit le plus souvent des animaux en mauvaise santé et malheureux. Notre porte monnaie peut être une arme alors il faut s’en servir à bon escient.

→ https://www.infos-pratiques-lapins.com/les-animaleries , article assez complet sur le sujet qui propose également des témoignages de vendeurs et vendeuses en animaleries

L’aspect éthique

Parlons abandon

Les refuges et les associations débordent d’animaux abandonnés, qu’ils soient chiens, chats ou NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie : regroupe les rongeurs, les lagomorphes et les reptiles). En France, toutes les heures, 11 animaux sont abandonnés soit quasiment 100 000 par an. C’est énorme et très triste. Que ce soit pour des raisons financières, pratiques ou autres, l’acte d’abandonner son animal reste encore trop fréquent, et augmente de manière tristement exponentielle pendant les vacances d’été.

L’une des raisons c’est la mauvaise estimation des soins nécessaires à l’animal ainsi que la part financière. En cas de changements, l’animal peut alors devenir « gênant » comme dans les cas des déménagements. Il peut y avoir parfois des situations extrêmes où l’abandon est un mal pour un bien mais c’est très rare et quand même fort dommage. Dans les campagnes contre l’abandon produites par de grandes associations comme la SPA ou 30 millions d’amis, ce sont surtout les chiens et les chats qui sont mis en avant. Or tous les animaux sont concernés, y compris les lapins ! De plus, les gens pensent parfois qu’un lapin peut être relâché dans la nature or c’est une idée reçue. Les lapins domestiques ne sont pas aussi aptes à la vie sauvage que leurs cousins, les lapins de garenne, et agir ainsi, signent bien souvent leur arrêt de mort.

Acheter un animal comme on achète un paquet de riz ou une voiture peut amener à considérer le dit-animal comme un objet, une marchandise. De ce fait, parfois, les gens oublient qu’un animal est un être vivant et sensible. D’ailleurs, saviez vous que juridiquement, en France, les animaux sont officiellement considérés comme des « êtres vivants dotés de sensibilité » uniquement depuis la loi du 16 février 2015 ? Malgré cette avancée symbolique, le statut et les mesures touchant au droit animal demeurent encore flous car malgré tout ils sont toujours « soumis au régime des biens ».

« Il ressort de cette loi une contradiction évidente. Le législateur a voulu satisfaire les défenseurs de la cause animale et l’opinion publique, sans pour autant modifier le droit applicable aux animaux. L’ordre des animaux, entre les personnes et les choses, est loin d’avoir été institué par cette réforme. »

→ https://www.lepetitjuriste.fr/droit-civil/le-nouveau-statut-juridique-de-lanimal-une-idee-audacieuse-pour-une-reforme-ineffective/

Chaque animal est un individu particulier, avec des besoins propres à son espèce et à sa personnalité. Par exemple, Flocon a un caractère et des goûts qui lui sont propres : il aime les caresses, préfère les pommes aux fraises, est méfiant quand il ne connaît pas, s’endort quand il entend de la variété, n’aime pas être sur les genoux mais aime se caler contre nos pieds.

 De la même manière, on pense souvent, à tort, que le lapin est un animal idéal pour un enfant, mais c’est faux également, surtout pour les plus jeunes. Le lapin n’est pas une peluche : la maladresse et l’empressement des enfants peuvent lui être néfaste, surtout quand le lapin est d’un petit gabarit. Le lapin est une proie dans le règne animal, de ce fait, il est craintif et méfiant. Pour l’apprivoiser en douceur, la patience pest souvent nécessaire. Évitez alors les animaux comme cadeaux pour des enfants, c’est généralement une mauvaise idée à moins de s’investir et d’être renseigné en tant qu’adulte. Idem en ce qui concerne les carottes ! C’est une friandise pour eux plus qu’autre chose et surtout pas leur nourriture principale. Les idées reçues sont partout alors ouvrez l’œil ! Prendre soin d’un animal est une décision importante qui implique réflexion et sérieux.

Et pour éviter de grossir les rangs des animaux démunis en quête de famille, la stérilisation est primordiale ! Dans le cas des lapins, quand il n’y aucun but de reproduction car vous n’êtes pas éleveur ou éleveuse, il faut toujours stériliser son animal, mâle ou femelle.

Cette vidéo vous expliquera encore mieux que moi le pourquoi de la stérilisation chez le lapin domestique :

Pour des raisons d’éthique et de santé, adopter vaut bien mieux qu’acheter. Les élevages sérieux peuvent aussi être des solutions même si j’ai tendance à privilégier les refuges. Par ailleurs, les frais que vous payez parfois en cas d’adoption sont des sommes justifiées eu égard aux frais engagés pour soigner/stériliser/ vacciner l’animal par le centre d’accueil. J’espère ardemment que la France et les autres pays suivront l’état de Californie qui a adopté une loi encourageante. En effet, à partir de 2019, les animaleries californiennes, sous peine de contravention, devront proposer à la vente uniquement des animaux issus des refuges ou de sauvetages ! Une mesure prometteuse dont le but est de rétablir la transparence au niveau de la provenance des animaux, de réduire les trafics et de désengorger les refuges.  À poils, sans poils, à plumes ou à écailles, qu’ils vivent sur terre, en l’air ou dans la mer, les animaux ont droit au respect et à la compréhension.

18920646_10213714912657744_5965239772394143640_n

Bisous sur vos museaux !

Sources / Pour aller plus loin :

Les meilleures sources pour s’informer sur le lapin de compagnie

→ Le site : La dure vie du lapin urbain (la BIBLE)

→ Le site https://www.infos-pratiques-lapins.com/ et la chaîne youtube du même nom  (https://www.youtube.com/user/Louloune555) tenu par Laurène, auxiliaire de santé animale

→ Le groupe Facebook LAPIN’ACS : vous y trouverez une communauté dévolue au bonheur des NAC !

Autres sources

→ https://www.planetoscope.com/Animaux/1258-abandons-d-animaux-domestiques-en-france.html

→ http://www.rfi.fr/france/20170719-animaux-domestiques-abandon-proprietaires-chiens-chats-vacances-adoption

→ http://www.madmoizelle.com/californie-animalerie-refuges-843219

→ https://www.infos-pratiques-lapins.com/enfants-et-lapins

→ https://www.ffpanimale.fr/la-protection-animale-en-chiffres/

→ article à lire si vous pensez adopter un lapin, vous y trouverez des conseils et quelques noms d’associations : http://www.ladureviedulapinurbain.com/adoption.php

 

 

 

8 réflexions sur “Lapinception #1: pourquoi adopter vaut mieux qu’acheter ?

  1. F. de l'O. dit :

    Salut ! Même si les images et les gifs me prennent par les sentiments, je dois admettre que ton article est très intéressant ! Je m’occupe moi-même d’un lapin nain depuis 7-8 mois. Je l’ai adopté dans une animalerie et il y avait effectivement l’étiquette extra-nain… Je ne savais pas qu’il s’agissait d’animaux non sevrés, mais je fais en tout cas attention aux animaleries où je vais… En l’occurrence, les lapins semblaient sereins et soignés, et avaient du foin à leur disposition. Il faudrait les adopter directement chez l’éleveur, ou sauver des lapins abandonnés, je te l’accorde. Quoiqu’il en soit, je ne comprendrai jamais les gens qui considèrent l’animal comme un bien, et s’en lassent dès qu’il devient « gênant ». Je suis énormément attaché à ma lapine qui est comme un membre de la famille. Au passage, le tien est très beau !

    J'aime

    • lapetitecreature dit :

      Merci beaucoup de ton retour et du compliment pour Flocon 😉 L’important c’est d’être au courant et de faire au mieux pour son animal et tu as l’air d’être très concerné quant au bonheur de ta lapine, ce qui est génial ! Mais malheureusement, encore trop de gens considèrent l’animal comme un objet inerte, remplaçable à loisir :/ Les animaleries en jouent et alimentent tout ce processus, mais évidemment, certaines animaleries font mieux attention aux conditions de vie des animaux. C’est le système en lui-même qui est biaisé de l’intérieur. J’espère que les mentalités continueront d’évoluer 🙂 Merci pour ton commentaire ! 🙂

      Aimé par 1 personne

      • F. de l'O. dit :

        C’est le cas. Je l’ai faite stériliser le mois dernier, parce qu’elle se sentait plus nerveuse, et que l’on m’avait mis en garde contre les risques de cancer ou de grossesse nerveuse. C’est une opération lourde chez les lapines et elle a mis quelques jours à s’en remettre. Je me suis vraiment inquiété mais j’ai veillé sur elle au mieux, quitte à faire des pieds et des mains pour arriver à lui donner ses calmants, ou la gaver lorsqu’elle ne s’alimentait pas seule. Heureusement, c’est derrière nous ! Comme toi, je n’y connaissais pas grand chose en lapin avant elle, mais c’est important de s’instruire pour veiller sur eux au mieux.

        Aimé par 1 personne

  2. lunettesaunez dit :

    Magnifique ton Flocon !
    Je suis tout à fait d’accord avec toi, mais je pense que pour le comprendre il faut d’abord avoir déjà aimé et pris soin d’un lapin. J’ai acheté ma lapine en animalerie, aujourd’hui si c’était à refaire je ne le referai pas, j’irai directement voir si il y a des lapins à la SPA.
    Pour acheter son premier lapin, on adore les regarder sautiller devant les vitrines, passer plusieurs fois pour bien trouver un lapin qui nous plaît, alors que si on n’a jamais eu de lapin, on a peur d’adopter un lapin qui a déjà été abandonné, avec un passif, ou aller en élevage et payer plus cher. C’est idiot mais j’ai remarqué que c’était la réalité.
    En tout cas bonne continuation, gros bisou à Flocon!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s