Pot-pourri culture / Août 2018

Comment ça je suis en retard ? C’est faux. Allez c’est parti !

Côté Films et Série

  • À tous les garçons que j’ai aimé film réalisé par Susan Johnson (film Netflix)

To all the boys i've loved before netflixComme tout le monde, ado, j’ai bouffé de la comédie adolescente. Maintenant, même si je regarde quelques anciens films avec une douce pointe de nostalgie et de plaisir coupable, aucune comédie adolescente ne m’avait convaincue depuis Duff, le faire valoir que j’avais trouvé drôle, touchant et original. À tous les garçons que j’ai aimé a réussi l’exploit de me transporter pendant 1h30. J’ai ri, j’ai eu la larme à l’oeil, j’ai parlé à mon écran pour encourager les protagonistes mais surtout j’ai eu le sourire tout du long. Ce film, adapté d’un best-seller écrit par Jenny Han est un pur moment de douceur. Le film brille par son casting divers, son intrigue simple mais efficace, ses personnages attachants et décalés et un certain réalisme. J’ai adoré, un vrai bonbon parfait pour se détendre et même mon mec, sans vraiment y croire au début, a apprécié !

  • Tully réalisé par Jason Reitman

Tully Charlize Theron Jason Reitman

Tully c’est un peu la version long-métrage de la série The Letdown dont j’avais parlé dans le pot-pourri culture de Juillet. On y suis une mère, Marlo, au bout du rouleau. Son couple va mal, elle est épuisée par sa vie de famille chronophage et fatigante émotionnellement, et ce d’autant plus qu’elle vient de mettre au monde son troisième enfant. Sous les conseils de son frère, elle va engager la jeune Tully, une baby-sitter nocturne dont le but est de s’occuper des nouveaux-nés la nuit afin que les parents récupèrent. L’arrivée de Tully va changer profondément la vie de Marlo. C’est une merveilleuse histoire de solidarité féminine qui nous ait contée, avec son lot de surprises. J’ai beaucoup aimé Tully pour sa véracité, sa justesse et pour le tandem Marlo-Tully qui est très attachant.

  • 13 Reasons why, saison 2

1086916.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

J’avais adoré la saison 1 et avait hâte de voir ce que la saison 2 pouvait apporter de plus. Je n’ai pas été déçue et j’ai trouvé cette saison aussi bien, si ce n’est mieux que la première. C’est surtout l’engagement profondément féministe qui m’a séduite et que j’ai trouvé salvateur au sein du série populaire. Là où une série comme Insatiable prend comme départ d’intrigue, une fausse accusation d’agression sexuelle lancée par des personnages caricaturaux et manipulateurs, 13 Reasons Why prend sérieusement le sujet et ne décrédibilise pas les victimes d’agressions. Les victimes sont écoutées, soutenues, et leur combat devient celui de tous les autres. Par exemple, j’ai toujours beaucoup de mal avec le personnage de Clay qui est pour moi une tête à claque égoïste, néanmoins, grâce à la portée féministe de la série, ses propos déplacés et culpabilisants sont régulièrement remis en cause et désavoués par son entourage et c’est cool ! Bref à voir selon moi mais attention au dernier épisode dont une scène est particulièrement violente et peut choquer.

  • Dans la brume réalisé par Daniel Roby

dans la brume daniel roby romain duris Olga Kurylenko

Dans la brume est un film de genre français qui met en scène une famille précipitée dans le chaos à cause d’une immense brume qui envahit Paris. On suit les parents et leur petite fille, une « enfant bulle », dans leurs déboires face à la catastrophe. J’ai passé un très bon moment devant ce film de qualité. L’intrigue est prenante, le rythme soutenu et ça fait plaisir de voir des scènes de désolation en plein « Paris !

Dans la même veine, je suis curieuse de voir le film L’heure de la sortie prévu pour janvier 2019 et réalisé par Sébastien Marnier. Dans ce film à l’atmosphère étrange, un professeur suppléant intègre un collège de très bonne réputation. Il se rend vite compte que quelque chose cloche avec l’une des classes.

  • Documentaire : Starbucks sans filtre / Luc Hermann et Gilles Bovon – ARTE

starbucks sans filtre ARTE

« Comment la chaîne américaine de cafés, désormais planétaire, a conquis les classes moyennes urbaines. Cette investigation sur trois continents dévoile la face soigneusement cachée de la marque à la sirène. »

Un documentaire instructif que j’ai trouvé passionnant ! On apprend plusieurs choses sur le marketing et les travers des grosses sociétés.

Disponible en replay sur youtube ou sur le site internet d’ARTE jusqu’au 26 octobre 2018

→ Replay ARTE – Starbucks sans filtre

 

Côté Lectures (Livres et articles)

  • Bande dessinée : La mort vivante, Olivier Vatine, Alberto Varanda, Isabelle Rabarot, éditions Comix Buro

La mort vivante Vatine Varanda comix buro

Bien étrange objet que La mort vivante. Cette bande dessinée sublime est l’adaptation du roman du même nom écrit par Stefan Wul en 1958. L’histoire mixe plusieurs genres à travers une intrigue centrée sur une affaire intime mais très en lien avec la grande Histoire, celle de l’humanité : on y parle de sciences, d’amour filial et de dépassement de la mort. Science-fiction, fantastique, style victorien et gotique, cette bande dessinée est un ovni qui ne laisse pas indifférent et dont la version luxe en noir et blanc m’a complètement soufflée : une merveille d’illustration qui s’admire à chaque page. Ma seule réserve concerne la brièveté de l’ensemble car j’aurais aimé en savoir plus et rester plus longtemps en compagnie de cet univers.

  • Bande dessinée : Coraline par P.C. Russell, Lovern Kindzierski et Patrick Marcel, éditions Delcourt

Coraline Delcourt Neil GaimanCoraline est l’un des nombreux succès de l’auteur Neil Gaiman. Je ne l’ai pas lu mais j’ai vu l’adaptation en stop-motion et 3D (le premier du genre) sorti en 2009. Cette bande dessinée avait déjà été publiée la même année chez Au Diable Vauvert mais c’est Delcourt qui la réédite en 2018.

Coraline est une histoire qui pourrait s’apparenter à un conte mais qui s’avère plus dérangeant et effrayant. L’intrigue est la suivante : une jeune fille d’une dizaine d’années, emménage avec ses parents dans un appartement établi au sein d’un immeuble isolé. Coraline va explorer son environnement, faire la connaissance de ses voisins excentriques et découvrir l’existence d’un autre monde, similaire au sien mais où les personnes ont des boutons à la place des yeux…

J’avais beaucoup aimé le film et c’est avec plaisir que j’ai retrouvé l’histoire de Coraline dans un autre format en tout point réussi. J’ai passé un bon moment de lecture et vous la recommande chaudement pour la saison automnale qui s’annonce.

 

  • Sapiens, une brève histoire de l’humanité écrit par Yuval Noah Harari, Albin Michel

Yuval Noah Harari SapiensJ’ai découvert cette lecture grâce à Lemon June il y a plusieurs mois, puis, finalement, un ami l’a acheté et me l’a gentiment prêté après sa lecture. Ce livre, comme son sous-titre l’indique, nous propose « une brève histoire de l’humanité ». L’auteur suit de manière chronologique l’évolution des êtres humains et développe les différents éléments constitutifs de notre société. Je suis toujours en train de le lire car j’ai d’autres lecture à côté mais je peux déjà vous dire que ce livre est passionnant et surtout, ACCESSIBLE ! L’auteur a un vrai don pour transmettre ses connaissances de manière fluide et logique et on en apprend beaucoup sur notre passé. Je trouve aussi cet ouvrage important car il nous permet de prendre un vrai recul par rapport aux choses qui sont à la base du fonctionnement moderne et dont on ne se rend pas forcément compte. Par bonheur, Yuval Noah Harari a écrit la suite de Sapiens, Homo Deus, une brève histoire de l’avenir où il réfléchit au possible futur de l’être humain. J’ai déjà hâte de le lire !

J’aime beaucoup Frida Kahlo. À la fois pour son art viscéral et à la fois pour la figure féminine qu’elle est. Cette femme est un symbole, une artiste de génie qui parle à beaucoup de monde. Cet article permet néanmoins de recentrer le sujet autour de Frida Kahlo, la vraie et pas l’image lisse sans profondeur qu’on nous sert à toutes les sauces. De quoi remettre les pendules à l’heure ! Merci la Nébuleuse pour la découverte de l’article !

Côté Podcast

podcast les couilles sur la table victoire TuaillonC’est mon seul podcast du mois d’août mais j’ai adoré les épisodes que j’ai écouté. Le propos est pertinent, intéressant et surtout indispensable ! Victoire Tuaillon, la créatrice et animatrice, propose un jeudi sur deux, un épisode de moins d’une heure autour d’une question liée à la masculinité avec la participation d’un invité. J’A-D-O-R-E ! On y apprend des tas de choses, de nouvelles façons d’aborder le masculin mais aussi comment contourner les difficultés engendrés par la masculinité toxique. J’ai d’ailleurs acheté le livre d’un des invités tellement je voulais en savoir plus !

Sur Youtube

  • conférence Ophélie Véron : Anarchisme, féminisme et véganisme convergent

Ophélie Véron est la créatrice du blog Antigone XXI. Profondément engagée sur les thèmes du féminisme et du véganisme, elle intervient régulièrement pour donner des conférences passionnantes, dont celle-ci qui parle des liens entre le féminisme, le véganisme et l’anarchisme. Cette conférence est claire, pertinente et très intéressante ! J’ai vu cette vidéo il y a plusieurs mois déjà mais j’avais oublié de vous la partager lors de la première édition du pot-pourri culture.

 

  • une vidéo de Friendly Beauty : dressing tour

J’aime beaucoup la bloggeuse et youtubeuse Julie aka Friendly Beauty, que je suis avec plaisir sur ses différents réseaux sociaux. Adepte d’un mode de vie tourné vers la consommation responsable et une alimentation végétale, Julie partage avec son audience (sa chaîne YT et son blog) ses conseils, ses tracas quotidiens, ses recettes ainsi que les aventures de son potager et de ses animaux tous plus mignons les uns que les autres. J’ai particulièrement aimé cette vidéo où elle nous parle de son dressing à tendance minimaliste. Loin de l’accumulation dantesque qu’on retrouve souvent à notre époque, Julie mise sur l’éthique, la seconde main, la durabilité, le confort mais aussi le style ! Je partage à 100% son point de vue et suis satisfaite de voir que moi-même, au fil du temps, j’ai considérablement réduit ma quantité de vêtements ainsi que la fréquence d’achats neufs depuis quelques années. Désormais, j’ai un rapport beaucoup plus sain avec les achats et m’éloigne d’un trop plein angoissant et d’une volonté de posséder à tout prix (sauf les livres, là j’ai du mal mais je me soigne un peu).

 

  • la chaîne d’Elise ( rédactrice chez Madmoizelle)

Elise est rédactrice mode chez Madmoizelle. En plus de ses conseils modesques que je trouve toujours décomplexant et inspirant, Elise t’invite également à développer ta créativité de mille et une manière via sa chaîne youtube et ses articles. Douce, drôle et charismatique, elle t’emporte dans ses pérégrinations et ses expérimentations artistiques avec le plaisir de partager ses passions. Elle a par ailleurs lancé une catégorie de vidéos où elle part à la rencontre de différent(e)s artistes et j’ai adoré le concept !

Côté Musique

  • Humains – Album Lithopédion de Damso

 

Lithopédion - Damso

Lithopédion – Damso

Alors. Sujet délicat. Damso est beaucoup critiqué pour ses paroles très crues, dures, voire misogynes, des tas de choses que je fuis. Humains était censé être l’hymne de la Belgique pour la coupe du monde de juillet mais la nouvelle a provoqué un tollé et ça a été annulé. Je ne connaissais pas Damso, c’est un ami qui m’a fait écouter Lithopédion et notamment Humains et je dois bien admettre que Damso a un vrai talent d’écriture et que je trouve ce titre puissant et magnifique. Je n’ai pas encore décidé ce que je pensais définitivement de Damso, c’est un peu confus. D’un côté je comprends les vives réactions face à ses propos et de l’autre, en me renseignant, j’apprends que peut-être Damso, malgré ses paroles, ne fait pas l’apologie de ce qu’il dit mais plutôt l’exorcise. Quand je vois des clips comme Vitrine où il partage une chanson avec Vald, j’avoue ne pas comprendre le but d’une avalanche de paroles relevant d’un slut-shaming outrancié, illustré par un clip à la limite du porno pensé pour le regard masculin.Bref je suis paumée, genre complètement à propos de la démarche de Damso alors n’hésitez pas à m’aider. Néanmoins, ne pas mettre Humains dans cette sélection aurait été un mensonge car je l’écoute très souvent et ne m’en lasse pas. Bref je suis pas sortie de l’auberge.

  • Massive Attack

Mon chéri m’a récemment fait redécouvrir Massiv Attack. Un groupe talentueux à l’univers particulier dont tout le monde connaît au moins une musique : Teardrop de l’album Mezzanine qui est le générique de Docteur House. Néanmoins mon coup de cœur est sans doute Black Milk du même album :

 

  • Battle Dance – Jeff Russo, bande originale de la saison 2 de Legion

Dans mon article sur Legion, la nouvelle venue déjantée dans l’univers des séries des super-héros, j’avais mentionné l’une de mes scènes favorites à base de battle de danse impromptue. Forcément, j’adore écouter la musique qui va avec ! Un délice complètement barré.

 

  • Pinga – musique issue du film Bajirao Mastani

J’ai une (énorme) légère passion pour la musique indienne. J’ai vu le spectacle Bharati, poncé l’album du dit spectacle plus que de raison et adore écouter de nombreux morceaux issus de l’univers foisonnant des films de Bollywood. Bajirao Mastani, que je n’ai pas encore vu, est l’un des récents succès de cette industrie hors norme. Il parle d’une rivalité amoureuse au XVIIIe siècle sur fond d’instabilité politique et religieuse. Pinga est une scène musicale extraite du film où chante les deux « rivales ». Tout est magnifique, de la chanson entraînante aux décors majestueux en passant par une chorégraphie toujours millimétrée. Tant de beauté ça me laisse pantoise !

Je suis sympa, je vous file le making-of de la scène ici.

 

 

5 réflexions sur “Pot-pourri culture / Août 2018

  1. paradisehunter35 dit :

    Sympa cette rétrospective. Des conseils que je vais suivre pour certains.
    Le doc sur Starbuck était vraiment génial et le sujet sur le travail des employés heu non, des partenaires m’a laissé un goût amère parce que c’est ce que j’ai vécu de nombreuses années au sein de diverses enseignes dans la déco, l’habillement et autres.
    Le livre Sapiens j’en avais entendu parlé mais je n’ai pas encore franchi le pas, cela va peut-être venir.
    Moi aussi j’ai changé ma relation aux vêtements et à ma consommation en général. J’ai utilisé la méthode KonMari pour vider mon dressing et ma foi ce fut très efficace ! Désormais j’ai des vêtements que je porte vraiment, qui me sont utiles. J’achète peu de neuf voir plus du tout, je vais dans les friperies et là j’achète des choses totalement funky pour donner du peps à ma vie (prédilection pour les robes seventies).
    Merci pour la chanson venue de Bollywood. J’adore ! Il fut un temps j’en écoutais beaucoup tout comme la jpop et la kpop. J’étais très Asie. Je te conseille rien que pour la plaisir le titre Dard E disco de Shahrukh Khan. Absolument kitch et délirant, du pur Bollywood.
    Ah Mezzanine de Massiv Attack… que de bons souvenirs. Quand la musique était encore une expérimentation. J’adore !

    Aimé par 1 personne

  2. Des livres et les mots dit :

    Merci pour toutes ces recommandations ! J’ai aussi adoré À tous les garçons que j’ai aimé après les très bons retours que j’ai entendus, un vrai plaisir. Et gros ♥ pour Les Couilles sur la table et Ophélie Véron de manière générale.
    Je vais écouter les dernières musiques que tu mentionnes aussi, merci ! =)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s