Kingdom : un renouveau zombie

C’est la nouveauté Netflix qui fait de plus en plus parler : Kingdom. La série est réalisée par Kim Seong-Hun (à qui on doit l’excellent Tunnel) et est adaptée d’un manga créée par Kim Eun-Hee. En seulement 6 épisodes, cette pépite zombiesque a mis tout le monde d’accord moi compris et je vais vous dire pourquoi.

De quoi ça parle Kingdom ?

Kingdom KIM SEONG-HUN Netflix

Le prince héritier d’un royaume asiatique à l’époque féodale est en mauvaise posture. Il ne parvient pas à s’entretenir avec son père, le roi, et on le soupçonne de fomenter un complot contre ce dernier. Alors qu’il cherche des réponses, il va se retrouver confronté à une épidémie inédite et meurtrière qui gangrène peu à peu la nation.

Pourquoi c’est bien Kingdom ?

Kingdom KIM SEONG-HUN Netflix

Le succès de Kingdom repose sur trois piliers dont le premier, qui fait d’ailleurs son originalité, est son contexte : une époque ancienne à la nôtre. Là où beaucoup d’œuvres zombies se déroulent de notre temps où dans un temps futur, Kingdom se passe dans la Corée de la période Joseon (1392 – 1910) aux alentours probablement de l’époque médiévale. Cette donnée temporelle implique donc des cadres et des costumes différents qui dans le cas de Kingdom sont fort bien réalisés. La qualité et le soin apporté aux décors et aux costumes est stupéfiante et magnifiée par la réalisation. Kingdom ne vole donc pas la dénomination de « série luxueuse », elle la mérite amplement.

Kingdom KIM SEONG-HUN Netflix

Ensuite le scénario bien évidemment ! Au-delà d’une épidémie zombie, les personnages sont intriqués dans une affaire politique complexe et délicate où règne les coups bas, la manipulation et les mensonges. Les mystères sont nombreux et vous intriguent autant que les personnages qui y sont confrontés.

Kingdom KIM SEONG-HUN Netflix

Enfin les personnages valent le détour, soit pour leur humour, leur détermination, leur courage ou bien leur couardise. Avec leurs caractères variés ils (et elles) donnent à suivre des parcours intéressants et prenants.

Les zombies ne sont pas en restes. Rapides et sanguinaires, ils possèdent quand même quelques caractéristiques nouvelles qui rendent leur poursuite particulière et particulièrement stressante.

Bref vous l’aurez compris, j’ai adoré Kingdom tout comme mon chéri. La série est rythmée, intrigante, pleine d’actions mais également de mystères : une recette aux petits oignons ! Explorer le genre zombies à travers une époque ancienne m’a d’ailleurs fait penser aux textes de Max Brooks « Liste des épidémies recensées » où l’auteur, très doué en réalisme, nous raconte diverses attaques qui auraient eu lieu durant l’Histoire humaine. Si cela vous intéresse vous trouverez ce texte à la fin de son fameux Guide de survie en territoire zombie qui est un de mes livres favoris.

Voilà pour cette critique de Kingdom, j’espère vous avoir donné envie de jeter un oeil à cette pépite ! Et si le sujet Zombie vous intéresse, je vous invite à lire mes deux articles sur le sujet : Zombie mon amour (partie 1) et Zombie mon amour (partie 2)

à bientôt dans le chaudron !

 

 

2 commentaires

  1. Sweet Judas

    Je n’ai vu à l’heure actuelle que les deux (ou trois ? diante, je ne m’en souviens même plus, la honte) premiers épisodes et je suis un grosse consommatrice de trucs plus ou moins bien reliés aux zombies mais là… Je dois avouer que je suis pas spécialement emballée. Sans arriver à mettre explicitement le doigt sur ce qui me gêne. Parce que c’est ni creux, ni lent maaaaiiiis… Il manque un truc, quoi.
    Mais certaines scènes valent le coup d’oeil (même si le visionnage laisse planer un vent d’opinion plus que mitigée, en ce qui me concerne), notamment celle que tu as utilisé en introduction : j’en ai encore des frissons quand je repense à cette pauvre infirmière qui a l’air de « flotter » au dessus du groupe de charognards. A la fois immonde et poétique, finalement.

    Aimé par 1 personne

    1. lapetitecreature

      Je comprends tout à fait ton impression et je pense que c’est dû au fait que ça va crescendo. La série gagne en intensité petit à petit et je trouve que sa qualité se détermine sur l’entièreté des épisodes. En tout cas c’est mon avis ^^ Peut être que tu seras charmé quand tu auras fini la saison 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s