Une chambre à soi de Virginia Woolf – Lecture commune avec La Chambre Rose et Noire

Bonjour, aujourd’hui au menu, le compte rendu d’une lecture commune. C’est avec la très chouette Isa du blog La Chambre Rose et Noire, que je me suis décidée à lire un classique de la réflexion féministe : Une chambre à soi de Virginia Woolf.

Dans cette retranscription d’une conférence, Virginia Woolf expose pourquoi il est important, lorsqu’une femme veut écrire, que celle ci dispose d’une chambre à elle et de 500 euros de rentes.

Le propos est d’expliquer qu’avoir un endroit réservé, au calme et une sécurité financière permet de bien plus se consacrer à l’écriture, contrairement à l’image très bohème que peut revêtir cette activité. Un confort et une sécurité difficilement accessible aux femmes au cours de l’Histoire, auquel il faut ajouter le mépris des hommes sur la production intellectuelle féminine à bien des égards.

Qu’est-ce que j’ai pensé d’Une chambre à soi ?

Virginia Woolf est une éditrice, romancière et essayiste anglaise qui a marqué le début du 20e siècle. Une chambre à soi est présenté comme un classique et je comprends pourquoi. La réflexion amené par le livre est intéressante et pertinente (même si je ne suis pas d’accord avec absolument tout).

J’ai ainsi relevé de nombreuses phrases et passages très incisifs et percutants à propos des femmes et de l’écriture, et du féminisme en général.


Extraits

Une chambre à soi Virginia Woolf

« Avez-vous quelque idée du nombre de livres consacrés aux femmes dans le courant d’une année ? Avez-vous quelque idée du nombre de ces livres qui sont écrits par des hommes ? Savez-vous que vous êtes peut-être de tous les animaux de la création celui dont on discute le plus ? »

« De quelque côté qu’on se tourne, les hommes ont réfléchi sur ce que sont les femmes et les résultats de leurs réflexions s’opposent »

« Car les chefs d’œuvres ne sont pas nés seuls et dans la solitude ; ils sont le résultat de nombreuses années de pensées en commun, de pensées élaborées par l’esprit d’un peuple entier, de sorte que l’expérience de la masse se trouve derrière la voix d’un seul. »

« Quel génie, quelle probité il leur aurait fallu, en présence de toutes les critiques, au milieu de cette société purement patriarcale, pour s’en tenir fortement à leur propre point de vue, à la chose telle qu’elles la voyaient, sans battre en retraite. […] Elles (Jane Austen et Emily Brontë) écrivaient comme écrivaient les femmes et non comme écrivent les hommes. Parmi les milles femmes qui alors écrivaient des romans, elles furent les seules à ignorer complètement les perpétuels conseils de l’éternel pédagogue : écrivez ceci, pensez cela. »


 

Le problème c’est que pour moi, ces moments d’éclats étaient littéralement noyés sous des couches de mots qui ne m’intéressaient pas. J’aime les essais car j’aime apprendre, réfléchir, remettre en question mon point de vue : c’est stimulant. Malheureusement à part à de rares passages, la quasi entièreté du livre m’a rebuté, donné mal au crâne et ennuyé. Le finir a été difficile. Virginia Woolf prend le temps de décrire encore et encore son cheminement, de digresser un peu et ça sur 164 pages, de poche certes, mais c’était mille fois trop.

C’est donc une conclusion très mitigée pour ma part, car ce livre (qui est à la base une conférence) amène vraiment des points très justes mais qui auraient nécessité une vingtaine de pages tout au plus. Le squelette est bon mais dieu que la chair est insipide (drôle de blague pour une végétarienne vous en conviendrez).

Je pense tout simplement que je ne suis pas faite pour m’entendre avec la plume de Virginia Woolf mais je reconnais à cette dame une grande intelligence et son militantisme.

Et vous avez vous-lu Une chambre à soi ou une autre oeuvre de Virginia Woolf ?

L’avis d’Isa ici → UNE CHAMBRE À SOI/ LAIT ET MIEL, DEUX LECTURES FÉMINISTES (LC)

 

 

 

4 commentaires

Répondre à rp 1989 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s