Le Pot-Pourri Culture / Décembre 2018

Bonjour à toi cher lecteur ou chère lectrice, bonne année (et tout ce qu’on blablate dans ce genre de situation). Voici la dernière session du pot-pourri culture de 2018. J’annonce par avance que je triche un peu puisque j’ai inclus des choses datant de début janvier mais j’avais trop hâte de les partager ! Bonne lecture !

Films et séries

Films

Déjà évoqué sur le blog : Dumplin’, un bijou de bienveillance

Bird Box, réalisé par Susan Bier (Netflix)

Bird Box Netflix Susan BierBird box était l’une des grosses sorties de décembre de Netflix. Un climat de catastrophe où si votre regard croise une mystérieuse créature, vous mourrez assurément. Ainsi, Sandra Bullock qui joue le rôle de Malorie, va devoir affronter le monde extérieur avec deux enfants à ses côtés, le tout les yeux bandés. J’ai passé un très bon moment devant Bird box. Le suspense et la tension sont bien présents et les personnages, notamment Malorie et les deux enfants, sont attachants et intéressants. Malorie qui était encore enceinte quand tout a commencé va construire sa maternité dans un monde en vrac alors même qu’elle avait l’air assez distante face à ce changement à venir. Son évolution par rapport à tout ça est prenante et dégage beaucoup d’émotions. Petite pensée aux oiseaux qui donnent leur nom au film. Ceux qui ont vu comprendront !

Crimson Peak Guillermo del Toro Crimson Peak, Guillermo del Toro (visible sur Netflix)

Oeuvre fantastique, horrifique, Crimson Peak est un film où transpire la patte de Guillemo del Toro, un réalisateur dont j’aime beaucoup le travail. J’avais entendu beaucoup de critiques mitigées pour ce film et notamment le fait qu’il était très beau mais un peu vide. Après visionnage, je confirme l’esthétisme de Crimson Peak tant au niveau des décors que des costumes ou de la mise en scène. Pour autant je ne trouve pas que c’est une jolie coquille vide. L’intrigue prend son temps certes mais reste intéressante et on est immergé dans l’histoire. Le personnage d’Edith Cushing interprété par Mia Wasikowska, d’abord personnage typique de la jeune fille naïve, gagne en profondeur au fil de l’histoire et montre de vraies qualités de courage et de détermination. à voir pour tout bon fan de fantastique.

Mother ! de Darren Aronofsky

Mother Darren AronofskyCela faisait longtemps que je voulais voir Mother !, surtout quand je voyais les multiples réactions qu’il suscitait. J’avais adoré Black Swan du même réalisateur et à la vue des retours et des bandes-annonces, Mother ! promettait un moment filmique assez spécial, avec en plus, au casting, des acteurs et actrices mémorables dont Jennifer Lawrence qui tient pour beaucoup le film sur ses épaules incroyables. Bref. J’ai beaucoup aimé Mother! mais je comprends très bien qu’il soit clivant. C’est un film étrange qui frise l’absurde par moment et joue beaucoup sur la métaphore. Son sens n’est donc pas évident et repose plutôt sur le ressenti que par une compréhension littérale. Néanmoins, la recette de Mother! a marché chez moi et l’histoire abracadabrantesque qui vire peu à peu au cauchemar m’a sidéré. Tout ce qui se passe dans cette maison m’a dérangé et angoissé. Javier Bardem est décidément parfait en artiste pseudo torturé charismatique, goujat et connard au dernier degré tandis que Jennifer Lawrence brille pour sa sensibilité, son incompréhensible dévouement, sa peur et sa colère. C’est un film à voir dont les degrés de lecture et de symbolisme sont multiples et passionnants. J’ai adoré. N’hésitez pas à regarder la critique du Fossoyeur à son sujet ainsi que les commentaires en dessous de la vidéo, riches en enseignements.

Mother ! – Le Fossoyeur de Films

Court métrage : La peau sauvage – Wild Skin

Découvert sur Facebook, un court métrage étrange et vénéneux que j’ai beaucoup aimé

Séries

Bodygard, série de Jed Mercurio (Netflix)

Bon sang, une série qui ne vous laisse pas respirer ! Une tension incroyable. Un très bon divertissement !

Santa Clarita Diet, saison 2 de Victor Fresco

J’adore Santa Clarita Diet. C’est drôle, frais, dégueu et tellement immoral. Je ne dirais qu’une chose : prenez garde aux palourdes ! (moi ça va vu que je n’en mange pas)

You, saison 1 de Greg Berlanti et Sera Gamble

YOU PENN BADGLEY NETFLIX ELIZABETH LAILYou est une autre série addictive ! Elle remet à l’honneur Penn Bagdlay dans son premier rôle important après Gossip Girl. Il incarne dans You, Joe Goldberg, un jeune libraire instable persuadé d’avoir le droit de commettre l’impensable pour que sa proie, Guinevere Beck interprétée par Elizabeth Lail, tombe dans ses filets. Joe Goldberg c’est l’incarnation de la pire face du « Nice Guy ». La série se déroulant principalement de son point de vue, on en vient parfois à compatir de sa situation avant de se rappeler que rien ne justifie ses actes et qu’il est juste un sombre connard qui juge à tout va et se sent supérieur à tout le monde notamment vis à vis de sa « concurrence » (aka les autres mâles). Bref une série habile, intelligente et haletante.

Lost Girl, série en cours

lost girl michelle lovrettaLost Girl est une série réalisée par Michelle Lovretta que j’avais vaguement suivie à la télé lors de sa diffusion tardive de l’époque (vers 2010). Vu que j’avais accroché à l’univers, j’ai décidé de la reprendre sérieusement depuis le début et c’est un pur bonheur ! Lost Girl c’est l’histoire de Bo, une succube qui ignore tout de sa condition car elle a été élevée en-dehors du monde des Fae, c’est-à-dire le monde magique, riche en créatures multiples. Elle va se rapprocher de ce monde qui est un peu le sien mais qui lui est inconnu et va décider, chose très rare, de n’appartenir à aucun camp (celui de la Lumière ou de l’Ombre). Bo est donc une dilettante qui opère à mi-chemin entre le monde magique et celui des humains en tant que détective paranormale, accompagnée par la géniale humaine Kenzi, sa meilleure amie.

Kenzi

Si j’aime autant Lost Girl c’est pour son univers de fantasy qui fourmille de références. Ensuite c’est pour son propos et ses personnages féminins. Le personnage principal de cette série est une femme Bo et elle est entourée par plusieurs autres femmes intéressantes et badass à leur manière. De plus, le statut de succube de Bo amène une vision libératrice et décomplexée de la sexualité féminine. Les orientations sexuelles sont également variées avec par exemple un couple principal lesbien. Bref essayez Lost Girl si vous aimes les légendes, le fantastique et les héroïnes badass et décomplexées. Je suis actuellement dans la deuxième saison et j’aime toujours autant.

Côté Lectures

Les filles de Salem, Bande dessinée de Thomas Gilbert

Les filles de Salem Thomas Gilbert Dargaud

Cette bande dessinée s’inspire des événements tristement célèbres de Salem. Le but de l’auteur est de se mettre du point de vue des accusées et de leur donner la parole, elles qui ont été victime du puritanisme, de l’angoisse collective et de la misogynie. Un roman graphique fort et viscéral. Une réussite.

J’ai également deux lectures en cours : le roman On achève bien les chevaux de Horace McCoy et l’essai de Françoise Vergès, Le Ventre des femmes qui traite d’un scandale qui a eu lieu à la Réunion : plusieurs femmes, souvent issues de milieux fragiles ont été stérilisées et/ou avortées sans leur consentement durant les années 60 avec le soutien des autorités françaises. Le tout alors même qu’en métropole, au même moment, les femmes se battaient pour la contraception et la légalisation de l’avortement. Deux poids deux mesures qui montrent les effets nauséabonds du colonialisme et du racisme jusque dans la gestion du ventre féminin.

Articles

Le mythe de l’horloge biologique ou la coercition à la maternité de Caroline du blog Egalitaria

Végane flexible ? du blog de La Carotte Masquée : une réflexion très intéressante.

Côté Documentaires

Tellement gay – homosexualité et pop culture (en deux parties visibles sur Youtube et Dailymotion)

tellement_gay

Partie 1 : Tellement gay – Homosexualité et pop culture 1/2

Partie 2 : Tellement gay – Homosexualité et pop culture 2/2

o renascimento do partoO Renascimento do parto 

Vous savez que j’adore les sujets liés à la grossesse, la maternité et la parentalité. Je ne pouvais donc pas rater le documentaire en trois parties O Renascimento do parto (la renaissance de l’accouchement) sur netflix, qui, en se basant sur des statistiques effrayantes de césariennes au Brésil propose une réflexion sur la médicalisation de l’accouchement. Je dois encore voir la troisième partie pour ma part mais j’ai adoré les deux premières. Passionnant tout simplement.

Côté podcast

J’aime toujours autant Mortel le podcast de Taous Merakchi.

Je recommande également le dernier épisode des Couilles sur la table :  » Contre la rhétorique masculiniste »

J’ai écouté pour la première fois le podcast « Kiffe ta race » animé par Rokhaya Diallo et Grace Ly. J’ai commencé par le troisième épisode intitulé La geisha, la panthère et la gazelle où les deux femmes reçoivent la romancière Faïza Guène pour parler des clichés sexuels qu’on accole aux femmes racisées.

Sur Youtube

Est-il possible d’avoir des humains préférés ? Ces deux là feraient sûrement parti de la liste !

L’expérience de Zoey est plutôt triste dans le sens où elle n’a pas du tout été épaulée comme elle en aurait eu besoin par l’équipe médicale mais son talent de conteuse fait de cette vidéo l’une des plus drôles de l’internet !

Enfin ! J’attendais avec impatience cette vidéo de Marie alias Enjoy Phoenix. J’admire son évolution et sa prise de recul par rapport à son métier. En espérant que sa prise de position fasse réagir un milieu gangrené par le consumérisme.

Le récit de Morgane Enselme sur les coulisses de la télé réalité font peur. C’est de la maltraitance légalisée offerte à l’œil avide d’une société en mal de divertissement. Effarant mais instructif.

Conférence très intéressante sur le « génie » de l’artiste par Elizabeth Gilbert, autrice célèbre pour Mange Prie Aime ainsi que pour un ouvrage sur la créativité intitulé Comme par magie

Musique

Deux coups de coeur pour Ariana Grande en décembre !

D’abord le désopilant Thank U, Next qui fourmille de références :

et j’ai également adoré le morceau December :

Grâce à Dumplin’ j’ai redécouvert Dolly Parton (dont j’adore le célèbre Jolene) et j’aime particulièrement ce morceau :

J’ai également pas mal remué sur le titre Bass Drop Bigger qu’on a pu entendre dans Nappily Ever After :

 

 

 

 

5 commentaires

  1. Boldreadings

    Mais… ton pot-pourri est génial !!
    J’ai beaucoup aimé la série You, elle est dérangeante et plutôt addictive ^^
    Pour les podcasts, j’adore Kiffe ta race, je trouve les sujets abordés hyper intéressants. J’ai aussi commencé à écouter Les couilles sur la table.
    Et pour le reste, j’ai pris des notes. Je sais ce que je vais regarder en janvier grâce à toi !

    Aimé par 1 personne

Répondre à lapetitecreature Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s